Le programme de l’édition 2018 du Congrès GART-UTP

Transports Publics, le Salon européen de la mobilité, est l’événement incontournable de tous les acteurs du transport public pour partager leur savoir-faire et échanger autour des dernières innovations. Du 12 au 14 juin 2018, il rassemble à Paris des professionnels du transport urbain, interurbain et régional venus de plus de 66 pays. Décideurs, managers et techniciens y découvrent les meilleures innovations – véhicules, équipements, services – et débattent des orientations politiques pour l’avenir du secteur.

Parmi les moments forts du Salon, le Congrès européen de la mobilité organisé par le GART et l’UTP les 12 et 13 juin 2018. Élus, opérateurs et experts européens prendront la parole lors de deux plénières stratégiques et politiques. En parallèle, une dizaine d’ateliers, plus techniques et interactifs, répondront aux problématiques du moment.

Programme du Congrès

MARDI 12 JUIN 2018

9h30 – 11h
Loi d’orientation des mobilités : quelles ambitions ? – Plénière d’ouverture
Réduire les fractures territoriales, assurer la transition énergétique, intégrer les nouveaux modes de déplacement dans la chaîne des mobilités existante, garantir la sécurité des voyageurs, fluidifier l’information, pérenniser le financement des infrastructures et des services… À l’heure de l’entrée en vigueur de la loi d’orientation des mobilités, comment atteindre ces objectifs ambitieux ?  Quels obstacles ont pu être levés ? Quelles sont les attentes les différents acteurs de la mobilité en France ?

– Catherine GUILLOUARD, présidente du groupe RATP ;
– Thierry MALLET, président de l’UTP ;
– Louis NÈGRE, maire de Cagnes-sur-Mer, 1er vice-président de la métropole de Nice, président du GART ;
– Michel NEUGNOT, 1er vice-président de la région Bourgogne Franche-Comté, vice-président du GART ;
– François POUPARD*
, directeur général de la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM) – Ministère de la Transition écologique et solidaire.

14h – 15h
Grand Paris : quels enjeux de mobilité, quelle gouvernance ? – Atelier thématique
Le colossal projet du Grand Paris donnera à la capitale française une dimension nouvelle, et fera de l’Île-de-France une région de taille européenne. Cet immense travail oblige à repenser la mobilité et les territoires et est un formidable défi pour l’ensemble des acteurs concernés. Ce « chantier du siècle » repose sur un axe mobilité très fort (200 kilomètres de lignes, 68 gares, 7 centres techniques), et sera également une dynamique extrêmement puissante pour les grands pôles d’activités économiques et la desserte des territoires métropolitains aujourd’hui difficiles d’accès. Quelles sont les clés de réussite de ce projet majeur ? Quelle gouvernance optimale pour l’ensemble des territoires concernés ? Quels financements ?

– Stéphane BEAUDET, vice-président des transports de la région Île-de-France, vice-président d’Île-de-France Mobilités ;
– Gilles CARREZ*, député de la 5e circonscription du Val-de-Marne ;
– Thierry DALLARD, président du directoire de la Société du Grand Paris ;
– Marie-Claude DUPUIS, directrice Stratégie, innovation et développement au sein du groupe RATP ;
– Youenn DUPUIS, directeur général adjoint Île-de-France de Keolis.

14h – 15h
Innovation de services : comment mieux répondre aux attentes des voyageurs ? – Atelier thématique

Qualité, confort, service : le degré d’exigence du client voyageur ne cesse d’augmenter. Pour y répondre, les réseaux se sont résolument engagés dans l’innovation : recours accru aux technologies de l’information et de communication, développement d’architecture système, nouveaux services numériques… Quelles innovations de service permettent de gagner la satisfaction du client voyageur ? Quels transferts de technologie se révèlent payants ? Comment tirer parti des nouveautés issues d’autre secteurs ?

– Hélène BARTHÉLEMY, sous-directrice de la Direction de la recherche et de l’innovation (DRI) – Ministère de la Transition écologique et solidaire ;
– David CRONENBERGER, directeur général de la Régie des transports communautaires rochelais – AGIR ;
– Hiba FARÈS, directrice en charge de l’Expérience clients, des services et du marketing au sein du groupe RATP ;
– Julien RÉAU, responsable du pôle Projets et animation au sein de Transdev ;
– Minna SOININEN, directrice des transports publics de la ville d’Oulu – Finlande.

15h – 16h
Couverture universelle par une Autorité Organisatrice de la Mobilité : comment fait-on ? – Atelier thématique

Près de 80 % du territoire français représentant 30 % de la population n’est aujourd’hui pas couvert par une Autorité Organisatrice de la Mobilité. Lors de la clôture des Assises de la mobilité en décembre dernier, la Ministre des Transports a annoncé que la future loi d’orientation des mobilités mettrait en œuvre les leviers nécessaires pour y remédier. Que prévoit le projet de loi ? Quelle gouvernance de la mobilité dans ces territoires où la pertinence du transport collectif n’est pas des plus évidentes ? Quelle articulation avec les autorités organisatrices existantes ?

– Jean-Jacques BERNARD, vice-président en charge des transports et des déplacements de Rennes Métropole ;
– Hervé BERTRAND, président du Pôle d’équilibre territorial et rural du Pays du Lunevillois ;
– Jean-Luc GIBELIN, vice-président chargé des mobilités et infrastructures transports de la région Occitanie ;
Cédric GRAIL, adjoint au directeur général des infrastructures, des transports et de la mer, ministère des Transports ;
– É
ric QUIQUET, directeur de Hauts-de-France Mobilités (ex SMIRT).

15h – 16h
Mobility as a Service (MaaS) : mythe ou réalité ? – Atelier thématique

Plus un seul discours, plus une seule étude n’oublie d’évoquer le concept du MaaS
« Mobility as a Service ». A l’image d’un couteau suisse, le MaaS permettrait de combiner tous les modes de transport collectifs, issus du secteur public ou privé, via une information et/ou une tarification intégrée. Le MaaS séduit les Français : 92 % des conducteurs se disent prêts à troquer leur voiture contre un tel service. Comment passer du rêve à la réalité : la mobilité du quotidien. Quels prérequis, quels partenaires et quels modèles ?

– Laurent BRIANT, directeur général de Cityway ;
– Pierre CALVIN, président d’ATEC ITS France ;
– Laurent SENIGOUT, directeur général de Keolis Rennes ;
– Minna SOININEN, directrice de Finnish public transport association.

16h – 17h
Les outils numériques au service de l’accessibilité – Atelier thématique
Avec la création et la mise en place des SD’AP en 2015, l’accessibilité des transports a subi une belle accélération. Plus des deux tiers des AOM ont déposé leur SD’AP. Pour s’approcher de l’accès universel, il faudra s’appuyer sur les nouvelles technologies du numérique. Comment informer en temps réel du niveau d’accessibilité du réseau ? En fonction des difficultés de chacun, quel meilleur itinéraire conseiller ? Comment faciliter l’accès au matériel – repérage, information… ? Quelles interactivités envisageables ?

– Édouard FERRERO, président de la Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et des amblyopes ;
– Gérard LAHELLEC, vice-président chargé des transports et des mobilités de la région Bretagne ;
– Marthe MARTI, adjointe au maire de Toulouse, vice-présidente de la commission Urbanisme et projets urbains de Toulouse Métropole , membre de l’autorité organisatrice Tisséo Collectivités ;
– Alain ROCHON, président d’APF France Handicap ;
– Brigitte THORIN, déléguée ministérielle à l’accessibilité.

16h – 17h
Sûreté et lutte contre la fraude : bilan et suite de la loi Savary-Le Roux – Atelier thématique

Plateforme pour fiabiliser les adresses des contrevenants, enquêtes administratives dans certaines fonctions, réduction du nombre de contraventions pour la fraude d’habitude, renforcement des missions des services internes de sécurité et de la police municipale… : la loi du 22 mars 2016, dite « Savary-Le Roux », a donné de nouveaux moyens juridiques pour combattre la fraude et améliorer la sûreté dans les transports de voyageurs. Près de deux ans après sa publication, quel est le bilan des mesures portées par cette loi ? Quelles améliorations peuvent encore y être apportées

– Fouzya BOUZERDA*, présidente du SYTRAL ;
– Isabelle GALLY
, chef du département Sûreté au sein de la DGITM – Ministère de la transition écologique et solidaire ;
– Jérôme HARNOIS, directeur chargé de la maîtrise des risques, des enjeux de sûreté et des affaires institutionnelles au sein du groupe RATP ;
– David POIRIER, adjoint au chef de la sûreté des transports et de l’UCSTC, Ministère de l’Intérieur ;
– Stéphane VOLANT, secrétaire général au sein de la SNCF.

MERCREDI 13 JUIN 2018

9h30 – 10h30
Décentralisation du stationnement : quel bilan ? – Atelier thématique
La décentralisation du stationnement payant sur voirie est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Six mois plus tard, quels premiers constats peut-on en tirer ? Conformément  aux objectifs de la loi, perçoit-on déjà une évolution dans le taux de paiement immédiat du stationnement ou dans la rotation des véhicules sur les places de stationnement ? Pour en témoigner, des collectivités chargées de la mise en œuvre de cette réforme viendront présenter certains de ses premiers effets sur les politiques de mobilités locales.

– Nicolas ANDREOTTI, directeur de la police municipale de Bordeaux ;
– Romain CIPOLLA, responsable du pôle Mobilité durable au sein du GART ;
– Mahmoud Diew SALL, responsable de la gestion du domaine public et du stationnement, Ville de la Roche-sur-Yon.

9h30 – 10h30
La mobilité en Outre-mer : grands projets et enjeux territoriaux – Atelier thématique
Depuis une quinzaine d’années, l’évolution de la mobilité dans les territoires ultramarins a été importante et les derniers projets que portent beaucoup de collectivités montrent, s’il en était encore besoin, les profondes transformations que connaissent ces territoires. Face à ces enjeux majeurs, comment faire pour que l’important travail des pouvoirs publics soit à la hauteur des contraintes et des enjeux de mobilité auxquels sont confrontées les collectivités ultramarines ? Quels développements innovants sont mis en place en termes de politiques de transport ?

– Jacques BANGOU, 1er vice-président délégué à la commission Habitat, Rénovation urbaine, Construction du tramway de la Communauté d’agglomération Cap Excellence ;
– Christophe LEFEVRE, directeur général du SMTU, Grand Nouméa ;
– Mohamed MOINDJIÉ, vice-président chargé des transports de la communauté d’agglomération Dembeni-Mamoudzou ;
– Marie-Laure PHINERA-HORTH, présidente de la Communauté d’agglomération du centre Littoral de Guyane, maire de Cayenne

9h30 – 10h30
Accessibilité et droits des passagers en Europe : quelles obligations demain ? – Atelier thématique

Proposition de directive sur l’accessibilité aux produits et services et révision du règlement européen sur les droits des passagers dans le ferroviaire sont au cœur de l’actualité européenne. Ces textes, qui concernent notamment l’accessibilité et l’assistance aux personnes ayant des handicaps, pourraient impacter la profession. Quelles obligations sont demandées aux entreprises de transport public par la directive sur l’accessibilité aux produits et services ? Quelles sont les nouvelles dispositions de la révision du règlement européen sur les droits des passagers dans le ferroviaire

Anne-Cécile DELBES, responsable Juridique au sein de Thello ;
– Eve MONOT, directrice juridique au sein de SNCF Voyages ;
– Michel QUIDORT, président de la Fédération européenne des voyageurs (FEV).

10h30 – 11h30
La tarification solidaire : comment réussir la mise en œuvre ? – Atelier thématique
Nombreuses sont les autorités organisatrices à être tentées par le passage d’une tarification sociale en tarification solidaire. Celle-ci permet de mieux prendre en compte la réalité économique et sociale des usagers et permet plus de solidarité et d’équité entre les clients de nos réseaux de transport.  Quels sont les facteurs-clés de succès ? Quels impacts sur le modèle économique de nos réseaux ? Est-ce généralisable à toutes les Autorités Organisatrices ? L’atelier tentera de répondre à ces questions au travers de retours d’expérience et des premiers résultats de l’étude CEREMA-GART.

– Agnès DELARUE, directrice des transports et services mobilités du Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération grenobloise ;
– Laurent FONTENEAU, directeur du service Mobilité, Transport et Stationnement du Grand Poitiers ;
– Sandra NUGOU, responsable du Secrétariat général des transports, communauté d’agglomération du Bassin d’Aurillac.

10h30 – 11h30
E-bus : quelles solutions en France et en Europe ? – Atelier thématique

Le décret du 11 janvier 2017 sur les véhicules à faibles émissions remet en cause les stratégies énergétiques des acteurs de la mobilité : autorités organisatrices, opérateurs et constructeurs.
Face aux nouveaux entrants asiatiques qui maitrisent la technologie électrique, les industriels européens s’attachent à relever ce nouveau défi. Quels enseignements tirés des projets européens ZeEUS et EBSF ? Quelles technologies électriques choisir ? Quels modes de recharge ? Quels impacts sur les infrastructures et quelles nouvelles obligations en France et en Europe.

– Anne DE BAGNEUX, directrice adjointe France Sud au sein de Transdev ;
– Alain BATIER, directeur Matériel roulant bus au sein du groupe RATP ;
– Jean-Jacques BERNARD, vice-président en charge des transports et des déplacements de Rennes Métropole ;
– Rémy FOYER, directeur général délégué d’Heuliez Bus ;
– Jean-Luc MARTIN, chef de projets au sein d’EDF ;
– Cédric SAULNIER, Directeur du matériel roulant, RTM.

10h30 – 11h30
Ouverture et réutilisation des données publiques : quels enjeux en France et en Europe ? – Atelier thématique

Bases de données, rapports, études, données essentielles à l’exploitation du service public… : avec la loi Lemaire, l’ouverture des données du transport public et leurs conditions de réutilisation se sont considérablement élargies. Alors que ce sujet devrait être une question centrale de la future loi d’orientation des mobilités en France, la Commission européenne envisage également d’ouvrir les données du transport. Comment garantir la capacité d’innovation des opérateurs ? Comment accompagner la transformation numérique de notre société ?

– Xavier AYMONOD, directeur Innovation au sein de Transdev ;
– Robert BODJAK, responsable Politiques et innovation en matière de données au sein de la Commission européenne ;
– Corinne CASANOVA*, vice-présidente en charge des transports et de la mobilité alternative de la communauté d’agglomération du Grand Lac ;
– Maud CHOQUET, chargée de mission juridique au sein d’Etalab ;
– Arnaud JULIEN, directeur Innovation et digital au sein de Keolis.

11h30 – 12h30
Quelles politiques de mobilité pour les zones peu denses ? – Atelier thématique
Les autorités organisatrices de transports ont pleinement intégré la nécessité de mettre en place de nouvelles solutions de mobilité à des coûts optimisés pour desservir les zones périurbaines et rurales (covoiturage, autopartage, modes actifs…). Quelles solutions de mobilité innovantes sont déployées sur ces territoires ? Quels nouveaux schémas de gouvernance et quels modèles économiques peut-on promouvoir entre les Autorités Organisatrices, les opérateurs de transport et les nouveaux acteurs de la mobilité numérique pour desservir au mieux ces zones ?

– Alexandra ADERNO, avocat à la Cour ;
– Nathalie COURANT, directrice générale de CarPostal France ;
– Hélène GUERLAIS, chargée de mission PDU-Mobilités d’Orléans Métropole ;
– Florian WEYER, directeur Transports et mobilité de la Région Grand Est.

11h30 – 12h30
Quelles avancées pour la sécurité des femmes dans le transport ? – Atelier thématique

Marche exploratoire, arrêt à la demande, actions pour lutter contre le harcèlement sexiste dans les transports collectifs… : différentes initiatives sont mises en place pour que les utilisatrices des transports collectifs se sentent davantage protégées. La société française a pris conscience de la nécessité de mettre en œuvre des actions volontaristes pour mieux assurer la sécurité et la lutte contre le sentiment d’insécurité des voyageuses. Quelles sont les démarches mises en place ? Quel bilan en tirer ? Quelles évolutions sont attendues dans les mois à venir ?

– Alain BOESWILLWALD, directeur général de la Société d’économie mixte des transports en commun de l’agglomération nantaise (SEMITAN) ;
– Aline DELATTE, researcher au sein de l’Union internationale des transports publics (UITP) Middle-East North Africa ;
– Christiane DUPART, vice-présidente de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) ;
– Fabrice FUSSY, chef de l’Observatoire national de la délinquance dans les transports – Ministère de la Transition écologique et solidaire ;
– Stéphane GOUAUD, directeur de la sécurité au sein du groupe RATP.

11h30 – 12h30
Déploiement des véhicules autonomes : un avenir qui doit être partagé – Atelier thématique

Au-delà des prospectives optimistes, le véhicule autonome est désormais bien présent dans l’agenda politique. Il remet sur le devant de la scène nombre de questions liées à la mobilité durable : réduction de la congestion, fin de l’autosolisme, régulation de la voirie, reconquête de l’espace public… Autorités organisatrices et opérateurs de transport militent pour son déploiement sous des modes partagés. Comment répondre aux fortes attentes ? Comment dessiner collectivement les voies menant aux mobilités de demain ?

– Mathieu DUNANT, délégué général à l’innovation au sein du Groupe RATP ;
– Beat MÜLLER, responsable Marché international au sein de CarPostal ;
– Frédéric SANCHEZ*, président de la métropole Rouen Normandie ;
– Patricia VILLOSLADA, vice-présidente Systèmes de transports autonomes au sein de Transdev ;
– Schéhérazade ZEKRI, directrice Nouvelles mobilités au sein de Keolis.

15h – 17h
Financement : quelles orientations pour les infrastructures et les services de mobilité ? – Seconde plénière
La réorientation des politiques de mobilités en faveur des transports du quotidien, associée aux mutations profondes que connaît le secteur, posent la question de la pérennisation de son modèle économique. Comment sécuriser le versement transport ? Quelles ressources allouer à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFIFT) ? Comment financer les futurs projets d’infrastructures de transport urbain ? Autant de questions qui appellent à des solutions pérennes et innovantes.

– Christophe BÉCHU*, président du Conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) ;
– Yves CROZET, professeur émérite à l’Université de Lyon, membre du Laboratoire Aménagement Économie Transports (LAET) ;
– Marc DELAYER, directeur général des transports publics du choletais – AGIR ;
– Jean-Pierre FARANDOU, président de Keolis ;
– Valérie LACROUTE, députée de la 2e circonscription de Seine-et-Marne ;
– Mohamed MEZGHANI, secrétaire général de l’UITP ;
– Roland RIES, maire de Strasbourg, 1er vice-président de la communauté urbaine de Strasbourg, 1er vice-président du GART.

Pour information, les inscriptions sont ouvertes.

*Présence à confirmer

23 février 2018, mis à jour le 6 juin 2018 – Crédit : S. Budon
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×