Le programme 2018 de la Journée ferroviaire GART-UTP

L’ensemble des services publics ferroviaires européens devraient ouvrir à la concurrence d’ici décembre 2023, selon les dispositions du quatrième paquet ferroviaire. Quels seront les conséquences en termes de service, de gouvernance, de sécurité, ou encore de modèle économique ? L’avenir du secteur sera débattu dans le cadre de la Journée ferroviaire, organisée le 14 juin 2018 par le GART et l’UTP.

Programme de la Journée ferroviaire

JEUDI 14 JUIN 2018

10h – 11h
Ouverture des services ferroviaires régionaux français à la concurrence : quelle mise en œuvre ?
Le quatrième paquet ferroviaire prévoit l’ouverture à la concurrence des services publics ferroviaires en Europe, au plus tard en décembre 2023. Cette ouverture doit être bénéfique aux voyageurs, aux Régions et au secteur ferroviaire dans sa globalité, dans le respect d’un haut niveau de sécurité.
Suite au rapport de Jean-Cyril Spinetta sur le sujet, quelles sont les propositions du gouvernement ? Ces propositions répondent-elles aux attentes et aux recommandations du secteur ? Comment réussir cette étape fondamentale pour l’avenir du transport ferroviaire.

– Franck DHERSIN, administrateur du GART, vice-président de la région des Hauts-de-France, président de Hauts-de-France Mobilités, maire de Téteghem ;
– Frank LACROIX
, directeur général TER au sein de SNCF Mobilités ;
– Thierry MALLET, président de Transdev, président de l’UTP ;
– Louis NÈGRE, maire de Cagnes-sur-Mer, 1er vice-président de la métropole de Nice, président du GART.

11h – 12h30
Ouverture des services ferroviaires français à la concurrence : les meilleures pratiques en Europe
Qu’il s’agisse des services publics ferroviaires ou es services commerciaux, les modèles ferroviaires en place dans d’autres pays de l’Union, ne peuvent être totalement exportés en France. Mais, pour préparer l’ouverture des services ferroviaires à la concurrence, les expériences étrangères peuvent s’avérer précieuses. Quels sont les retours d’expérience des autres pays européens ? Quels enseignements en tirer en France ? Comment les mettre utilement à profit pour réussir cette étape essentielle pour l’avenir du système ferroviaire.

– Alain BULLOT, président de Léon Kaimus ;
– Jacques DAMAS
, directeur exécutif Groupe ferroviaire et industriel au sein de Keolis ;
– Richard DUJARDIN, directeur général France au sein de Transdev ;
– Manfred RUDHART, président-directeur général d’Arriva ;
– Roberto RINAUDO*
, directeur général de Thello.

12h30- 14h
Déjeuner buffet (restaurant Opéra)

14h – 15h
Le fret ferroviaire peut-il être compétitif ?
Face aux freins qui nuisent encore à au développement du fret ferroviaire, l’émergence d’un nombre croissant de solutions innovantes met en évidence la volonté conjointe des entreprises ferroviaires, des chargeurs, et des gestionnaires d’infrastructure de redynamiser l’activité. Son fort potentiel doit lui permettre de reconquérir sa part modale. Comment accompagner l’ouverture du fret ferroviaire à ses innovations en France et à une intermodalité structurelle ? Comment relever ces défis tout en étant connecté aux réseaux frontaliers et aux projets européens ?

– François COART, directeur du développement ferroviaire et de l’intermodalité au sein de Getlink ;
– Jean GHEDIRA, directeur général adjoint Accès réseau au sein de SNCF Réseau ;
– Jean-Yves LHOMME, directeur des relations institutionnelles au sein de DB EuroCargoRail ;
– Bertrand MINARY, directeur Innovation et digital au sein de Fret SNCF.

15h – 16h30
Évolution du système ferroviaire : quelle gouvernance, quel financement ?
Alors que la France évolue dans un contexte de raréfaction de l’argent public et que le transport ferroviaire de voyageurs va s’ouvrir à la concurrence, il est essentiel de repenser l’architecture du système du ferroviaire et d’améliorer son financement. Ces sujets doivent être traités en profondeur pour assurer le renouveau du système ferroviaire en France.Comment améliorer la gouvernance du secteur en situation concurrentielle ? Quelles sont les propositions pour optimiser la performance économique du système ferroviaire ?

– Michel BOUDOUSSIER, directeur général adjoint de Getlink ;
– Patrick JEANTET, président de SNCF Réseau ;
– Jean-Luc RIGAUT, vice-président du GART, président de l’Assemblée des Communautés de France (AdCF), président d’Agir, maire d’Annecy ;
– Bernard ROMAN, président de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) ;
– Patrick ROPERT, directeur général de Gares & Connexions ;
– Pere Calvet TORDERA, président de l’Union internationale des transports publics (UITP).

Pour information, les inscriptions sont ouvertes.

*Présence à confirmer

23 février 2018, mis à jour le 5 juin 2018 – Crédits : iStock-mbbirdy
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×