Volet Mobilités des CPER 2023-2027 : 8,4 milliards d’euros au service des transports des Franciliens

    Le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, la présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, et le préfet de la Région Île-de-France, préfet de Paris, Marc Guillaume, ont signé le protocole relatif au volet mobilités 2023-2027 du contrat de plan État-Région le 20 décembre 2023.

    Au total, plus de 8,4 milliards d’euros seront investis pour renforcer l’offre de transport et verdir les mobilités du territoire d’ici la fin du quinquennat, dont :

    • 3,7 milliards d’euros pour la Région Île-de-France, soit 44% ;
    • 3 milliards d’euros pour l’État et la Société du Grand Paris, soit 36% ;
    • 1,7 milliard d’euros attendu pour les autres financeurs (collectivités locales, opérateurs RATP, SNCF, SGP, IDFM), soit 20%.

    Ce nouveau contrat marque des participations de l’État et de la Région en très forte hausse par rapport à la période précédente. L’accent est d’abord mis sur l’intermodalité, avec un quintuplement des investissements dans la transformation des gares. Près de 1 milliard d’euros sera investi pour préparer l’arrivée du métro du Grand Paris Express :

    • 603 millions d’euros, contre 119 millions d’euros dans le précédent CPER, seront engagés dans la modernisation de 13 gares franciliennes ;
    • 345 millions d’euros pour les interconnexions du Grand Paris Express, soit la future gare de Bry-Villiers-Champigny (270 millions d’euros) et l’interconnexion de la ligne H avec le Grand Paris Express à Saint-Denis-Pleyel (75 millions d’euros) ;
    • 179 millions d’euros seront investis pour connecter les gares existantes aux futures lignes de métro du Grand Paris Express ;

    Par ailleurs, une enveloppe de 1,8 milliard d’euros sera consacré à l’amélioration des transports existants, avec la modernisation des RER et Transilien ;

    • 712 millions d’euros seront ainsi investis pour l’automatisation des RER B et D ;
    • 1,1 milliard d’euros sera engagé pour l’amélioration et la modernisation de l’ensemble des lignes RER et Transilien : électrification de la ligne P Trilport-La Ferté Milon, travaux d’adaptation des infrastructures RER et Transilien pour l’arrivée des nouveaux matériels roulants commandés par Île-de-France Mobilités, nœud ferroviaire de Brétigny…

    Parallèlement, ce CPER permettra de finaliser les grands projets de transport collectif :

    • 1,7 milliard d’euros pour le nouveau RER Eole ;
    • 1,3 milliard d’euros pour six nouveaux projets de tramway engagés ou achevés d’ici fin ;
    • 883 millions d’euros seront consacrés d’ici 2027 aux études et aux travaux d’une quinzaine de nouveaux projets de bus à haut niveau de service en site propre et de TZEN.
    7 février 2024 – Crédit : Adobe Stock