Parution du guide « Gouvernance du MaaS : enseignements et vision des acteurs publics » de l’Observatoire du MaaS

Tous les acteurs et travaux portant sur l’écosystème des MaaS sont unanimes : un travail important est nécessaire pour définir les rôles et responsabilités de chacun des acteurs et pour faire émerger des politiques de déploiement du MaaS cohérentes avec les autres politiques publiques. Souvent présenté comme un outil permettant de révolutionner l’usage des services de mobilité, le MaaS est mis en avant comme une solution de simplification des déplacements.

Pour répondre à cet enjeu, le Cerema a lancé l’Observatoire du MaaS, développé en partenariat avec le ministère de la Transition écologique, le GART, Régions de France, I’UTP, la FNTV, l’Alliance des Mobilités, l’ADCET, Syntec ingénierie et ATEC ITS. Son objectif est le partage de connaissances sur le MaaS et les différentes thématiques qu’il comprend.

En 2020, quatre groupes de travail ont été mis en place afin de produire, pour chacun d’entre eux, de la connaissance sur un volet précis du MaaS, en se basant principalement sur des retours d’expériences :

Dans le cadre du groupe de travail « Gouvernance du MaaS », un document a été réalisé, le fruit d’entretiens réalisés auprès de collectivités et d’acteurs privés. La publication tente d’éclairer la prise en compte des spécificités – géographiques, contractuelles, et technologiques – des différentes parties prenantes des projets de MaaS, dans le cadre d’une gouvernance publique. En effet, il s’agira d’analyser comment les acteurs se coordonnent, tout en ayant leurs propres enjeux, leur propre langage, leur propre expertise, et pilotant des mobilités à différentes échelles du territoire.

Cette synthèse se concentre sur les acteurs de la construction d’un projet MaaS et sur les modalités d’échange et de dialogue. Ces acteurs doivent appréhender la superposition des différents systèmes qui se mettent en place : MaaS privés et MaaS publics, à l’échelle locale ou régionale. Pour les MaaS publics urbains, la collectivité doit définir sa stratégie en fonction de ses objectifs principaux, et devra alors définir des modalités de gouvernance et de concertation, adaptées aux différentes formes de contractualisation possibles, et choisir comment intégrer ce nouveau métier d’opérateur de services MaaS : au sein des DSP de transports publics ou en dehors. Ce choix aura une importance dans la gouvernance, l’indépendance des choix en matière d’offres de mobilité et d’intermodalité, et dans l’aménagement du territoire.

19 octobre 2021 – Crédits : droits réservés