EUMO 2022 : questions à Marc Delayer, président du GIE Objectif Transport Public

Du 7 au 9 juin 2022, tous les acteurs du transport public et de la mobilité durable se retrouveront à Paris Expo Porte de Versailles autour d’un salon réunissant près de 250 exposants, français et internationaux. Organisé par le GIE Objectif transport public, le GART et l’UTP, l’European Mobility Expo, c’est le lieu où se mèneront les réflexions, où se confronteront les idées et où se diffusera l’information en matière de mobilités durables. Véritable vitrine de l’innovation de la filière, l’événement constitue le rendez-vous incontournable pour l’ensemble des acteurs du secteur : élus et techniciens issus des autorités organisatrices de la mobilité, opérateurs, constructeurs, industriels et sociétés de service, journalistes… Marc Delayer, président du GIE Objectif Transport Public, livre ses impressions à quelques semaines de la tenue de cet événement.

Après une édition 2020 digitale, l’édition 2022 de European Mobility Expo se déroulera en présentiel du 7 au 9 juin 2022. Comment s’annonce cette édition ?

Nous sommes très heureux de pouvoir tenir cette édition parisienne après quatre ans d’absence. Les signaux sanitaires sont plutôt encourageants et laissent présager une très belle édition. Constructeurs français et européens, opérateurs, sociétés de génie civil, de billettique, d’informations voyageurs… Les exposants répondent en tout cas largement présents. Ils viendront présenter aux 11 000 participants attendus leurs savoir-faire industriel et technologique. Particularité de l’édition 2022 et pas des moindres, EuMo Expo se déroulera en pleine période électorale française. Le(la) nouveau(elle) président(e) aura été désigné(e) quelques semaines plus tôt. Les élections législatives auront lieu mi-juin. Lors de l’inauguration officielle, les présidents du GART, de l’UTP et moi-même profiterons de cette tribune médiatique pour porter la voie de la mobilité durable et rappeler à tous les atouts dont disposent les transports publics en termes de cohésion territoriale, de développement économique mais aussi et surtout de lutte contre le réchauffement climatique. Nous aurons aussi le plaisir d’accueillir Jean-Marc Jancovici lors d’une conférence exceptionnelle mercredi 8 juin. Spécialiste des énergies et du climat, il nous partagera son analyse sur la crise climatique que nous sommes en train de vivre et les grandes lignes de son plan de transformation pour l’économie française. Parmi les conférences, on abordera des sujets d’actualité autour de la politique de transport ou de l’ouverture à la concurrence, mais aussi d’autres plus techniques autour de la mobilité des jeunes et des séniors, ou de la réponse à une demande polymorphe…

La politique générale des transports de la nouvelle mandature fera en effet l’objet d’une grande conférence le mardi 7 juin après-midi. Rapidement, quels sont selon vous les grands enjeux du secteur pour les cinq prochaines années ?

Selon moi, l’enjeu majeur et prioritaire sera de réussir le défi de la transition énergétique. L’Union européenne s’est fixée comme objectif ambitieux la neutralité carbone d’ici à 2050 et comme étape intermédiaire de réduire de 55 % ses émissions d’ici à 2030. Le secteur des transports est celui qui émet le plus de gaz à effet de serre et le seul secteur dont les émissions ne baissent pas. Il y a donc beaucoup à faire. La place de la voiture individuelle dans la mobilité du quotidien est encore trop importante. Il faudra donc une politique ambitieuse en faveur du report modal vers les modes actifs et le transport public. Mais changer des habitudes bien ancrées est extrêmement difficile. Il faut que l’offre de mobilités proposée au voyageur soit rapide, fiable, confortable, sûre, multimodale… Les opérateurs travaillent tous avec les AOM à cette offre de qualité. Le défi est aussi d’accélérer le verdissement de la flotte : aide à l’acquisition de véhicules plus propres, soutien aux investissements d’infrastructure de recharge ou de maintenance… Nous consacrerons d’ailleurs la matinée du mercredi 8 juin aux enjeux et solutions techniques de la transition énergétique d’une part et au financement et à l’organisation des réseaux d’autre part. Le long des allées du Hall 4, les visiteurs pourront également aller à la rencontre des exposants et découvrir ainsi des bus électriques, à hydrogène, bio-carburants, biogaz, ou des solutions techniques comme le rétrofit, ainsi que les dernières innovations du secteur…

Justement, quelle place pour l’innovation dans le salon ?

Elle sera mise à l’honneur de plusieurs façons. Via les Trophées de l’Innovation d’abord, un jury d’experts récompensera les exposants les plus innovants dans plusieurs catégories. Via le Smart Move Challenge, un concours de start-up early stage au cours duquel neuf startups finalistes viendront « pitcher » en direct le mercredi 9 juin après-midi. La super lauréate remportera, entre autres, 10 000 euros. Via les agoras ensuite, un espace de parole de 30 minutes où les exposants prendront la parole pour présenter une expérimentation réussie, un produit ou un service innovant. Via les visites techniques de sites franciliens exemplaires enfin, auxquelles les visiteurs pourront s’inscrire. Et on retrouvera bien entendu l’innovation dans les allées du salon car les exposants proposeront des produits et des solutions pour les transports de demain et l’offre de qualité évoquée plus haut, avec des avant-premières, des nouveautés en termes de billettique, d’information voyageurs, de MaaS, de solutions énergétiques, de véhicules…

7 avril 2022 – Crédits : EUMO 2022 / Bruno Mazodier