RNTP 2021 : découvrez le programme et les intervenants du Congrès GART-UTP

L’édition 2021 des Rencontres nationales du transport public (RNTP) se tiendra les 28, 29 et 30 septembre prochains au Parc des expositions MEETT de Toulouse. L’occasion de s’informer, partager des retours d’expériences issues des territoires et découvrir les solutions les plus adaptées à l’évolution des mobilités. Lors de cet événement, le GART et l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP) tiendront leur Congrès qui s’articulera autour de 2 conférences plénières et 13 ateliers thématiques. Durant trois jours, intervenants et congressistes – élus et techniciens des collectivités territoriales, exploitants, industriels, entrepreneurs, chercheurs, journalistes – débattront des politiques de déplacements et des perspectives de la filière mobilités.

Thématique générale : résilients dans la crise, dynamiques pour la relance !

La crise sanitaire a démontré le savoir-faire des autorités organisatrices et des opérateurs de transport public qui ont su adapter l’offre de transport. Quotidiennement, la continuité du service public ainsi que la sécurité sanitaire des voyageurs et des salariés du secteur sont assurées. Cette situation inédite démontre à quel point les transports publics sont essentiels à la vie quotidienne des Français. Face aux enjeux sociétaux, environnementaux et économiques que la France doit désormais relever au plus vite, le transport public dispose d’atouts structurants : préservation de l’environnement avec le processus de transition énergétique, cohésion sociale avec une desserte fine des territoires et des politiques tarifaires de plus en plus ambitieuses et adaptées aux contraintes de chacun, développement économique avec des emplois stables et non-délocalisables… Des qualités que notre pays doit promouvoir et valoriser pour répondre aux défis du monde d’après-Covid.

Programme du Congrès GART/UTP

MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

9H30-11H
Atelier GART – Territoires ultra marins : une mobilité durable et innovante
Dans des territoires où la voiture occupe toujours une place prépondérante, les autorités organisatrices d’Outre-mer mettent en œuvre des politiques de mobilité particulièrement dynamiques et innovantes pour accélérer le report modal vers les transports collectifs et qui peuvent également être sources d’inspiration pour les autorités organisatrices de la métropole. Ces politiques intègrent notamment un partage des supports de la mobilité (routes et site propre) et une prise en compte forte des potentialités du transport maritime. Quels projets structurants ont été développés ? Quelles nouvelles mobilités sont mises en avant ? Avec l’appui de quelles nouvelles technologies ?

  • Mohamed HAMISSI, chef de projet transport et déplacements transports urbains et régionaux de personnes, Communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou
  • Grégory KALFLECHE, professeur de droit, Université de Toulouse
  • Gilles LIMA, directeur général de la STAC, La Guadeloupe
  • Alix NABAJOTH, premier vice-président, Syndicat mixte des transports du Petit Cul de Sac Marin

9H30-11H
Atelier GART – Nouvelles AOM : entre action et coopération
La loi d’orientation des mobilités a rebattu les cartes en matière de gouvernance des politiques de mobilité, en obligeant notamment les communautés de communes à se positionner sur leur souhait de devenir autorités organisatrices de la mobilité (AOM). Elle a également transformé les régions en AOM à part entière, et leur a confié la responsabilité d’organiser localement les mobilités dans les communautés de communes qui ne se seront pas constituées en AOM. Alors que de nouveaux projets de mobilité vont prochainement être lancés sur des espaces jusque-là peu desservis, la question de l’adéquation des nouveaux services aux besoins de ces territoires est prégnante. Quelles actions est-il le plus judicieux de mettre en place ? Quels devront être les rôles respectifs des communautés de communes et des régions dans la définition et la mise en œuvre de ces services ? Comment faire coopérer efficacement ces collectivités, de manière à coordonner au mieux leurs actions ?

  • Benoist AULANIER, vice-président en charge de la commission aménagement du territoire et urbanisme, Communauté de communes de Montesquieu (Gironde)
  • Gérôme CHARRIER, responsable de secteur et chef de groupe politiques et services de mobilité, CEREMA
  • François DUROVRAY, président, Conseil départemental de l’Essonne, président, CODATU
  • Jean-Luc GIBELIN, vice-président mobilités, région Occitanie
  • Éric QUIQUET, directeur général, Hauts-de-France Mobilités

14H30-16H30
Plénière d’ouverture GART – Entre épreuve et nouvelles opportunités, les acteurs de la mobilité durable face à la crise sanitaire
Depuis le début de pandémie, avec le soutien des entreprises exploitant les réseaux de transports, les autorités organisatrices se sont mobilisées pour répondre aux besoins de mobilité de leurs concitoyens dans le respect des nouvelles contraintes imposées pour la sécurité sanitaire de tous. Cependant, la crise a fragilisé l’équilibre financier des réseaux de transports urbains et régionaux avec la baisse concomitante des recettes tarifaires et du versement mobilité. Certaines autorités organisatrices de la mobilité pourraient être dans l’obligation de remettre en cause leurs projets de développement : construction de nouvelles infrastructures, décarbonation du matériel roulant… Quelles marges de manœuvre pour les autorités organisatrices ? Comment concilier gestion de crise et développement des réseaux de transport ? Plusieurs témoignages apporteront des éléments de réponses lors de cette plénière d’ouverture.

Session 1

  • Bruno BERNARD, président, métropole de Lyon & premier vice-président, GART
  • Marie-Ange DEBON, présidente du directoire, Keolis
  • Philippe DURON, co-président, TDIE
  • Jean-Pierre FARANDOU, président du directoire, SNCF
  • Jean-Michel LATTES, président, Tisséo Collectivités
  • Thierry MALLET, président directeur général, Transdev
  • Louis NÈGRE, président, GART
  • Valérie PÉCRESSE, présidente, Île-de-France Mobilités

Session 2

  • Marie-Claude DUPUIS, directrice stratégie, innovation et développement, RATP
  • Françoise ROSSIGNOL, première vice-présidente, communauté urbaine d’Arras & vice-présidente aux relations internationales, GART
  • Jean-Luc GIBELIN, vice-président mobilités pour tous et infrastructures de transports, région Occitanie Midi-Pyrénées
  • Charles-Éric LEMAIGNEN, vice-président, Orléans Métropole & deuxième vice-président en charge du financement et de la tarification, GART
  • Mohamed MEZGHANI, secrétaire général, UITP
  • Catherine PILA, présidente, AGIR & présidente, RTM
  • Pierre SERNE, président, Club des villes et territoires cyclables & administrateur, GART

16H45-18H
Atelier GART – Versement mobilité : point d’étape sur l’expérimentation GART-ACOSS
Le GART défend depuis de nombreuses années la nécessité pour les autorités organisatrices de la mobilité d’une parfaite connaissance des redevables du versement mobilité et une meilleure compréhension de cet impôt par des échanges plus riches avec les organismes de recouvrement. À la suite des débats parlementaires dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités, l’Urssaf Caisse nationale a proposé qu’une expérimentation soit menée visant à améliorer les documents transmis aux autorités organisatrices de la mobilité et réfléchir sur une clarification et une simplification du versement mobilité. L’avancée des travaux de cette expérimentation, lancée en octobre 2020, sera ainsi présentée au cours de cet atelier.

  • Pierre HAY, chargé de mission au pôle ingénierie financière de la direction budget – finances, Grand Poitiers
  • Patricia HUFSCHMITT, chargée du versement mobilité au sein de la direction mobilités, espace publics et naturels, Eurométropole de Strasbourg
  • Patrick LEFEVRE, directeur adjoint au sein de la direction comptable et financière, Urssaf Caisse nationale

MERCREDI 29 SEPTEMBRE 2021

9H30-11H
Atelier GART/UTP – Sûreté dans les transports publics : perception et réalité
Voyageurs, salariés des entreprises au contact du public, opérateurs et autorités organisatrices de la mobilité : tous sont concernés par la sûreté dans le transport public urbain et ferroviaire, qui reste un sujet de préoccupation majeure. Nouvelles formes de délinquance, coordination, place de la sécurité privée, caméra piéton… : la sûreté dans les transports s’inscrit dans un continuum de sécurité. Cet atelier fera un point sur les attentes de chacun et les moyens d’actions.

  • Christophe BOUTEILLE, directeur adjoint de la surveillance générale, SNCF
  • Romain DE MONTBEL, directeur exploitation et prévention fraude, Tisséo
  • Fabrice FUSSY, chef, Observatoire national de la délinquance dans les transports
  • Patrice LOVISA, directeur du département bus, RATP
  • Henri PONS, vice-président transports, mobilité durable, Métropole Aix-Marseille-Provence

9H30-11H
Atelier GART/UTP – Smart cities : mythe ou réalité ?
Infrastructures, réseaux (énergie, eau, téléphone), transports, gestion des administrations, des lieux d’enseignement et de culture, gestion des déchets… La Smart City utilise les technologies de l’information et de la communication pour offrir une meilleure qualité de vie aux citoyens et optimiser ses coûts. Pour intervenir sur ce marché, les acteurs deviennent des ensembliers via la diversification et l’intégration verticale. Qui sont les grands acteurs de la Smart City en France ? Quels sont les projets les plus aboutis ? Les opérateurs de transport public peuvent-ils se positionner sur ce marché ? Quelles sont leurs valeurs ajoutées ?

  • Annelise AVRIL, directrice du marketing, de l’innovation et des nouvelles Mobilités, Keolis
  • Valère PELLETIER, directeur général de la BU Solutions Ville, RATP
  • Anne-Claude POINSO, directrice développement mobilité et collectivités, Microsoft
  • François RAGE, président, syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération Clermontoise
  • Françoise SALIOU, conseiller, maître honoraire à la ‎Cour des comptes, présidente du groupe de travail villes et territoires intelligents, IGD

11H15-12H45
Atelier GART/UTP – Nouveaux modes : risques ou opportunités ?
À l’aune de l’impact des activités humaines sur l’environnement et d’une prise de conscience grandissante des citoyens, les nouvelles mobilités s’invitent dans les débats sur la mobilité du futur. Navettes autonomes, téléphériques urbains, pour les modes partagés ; trottinettes et autres gyropodes pour les modes individuels : quelles sont les cibles de ces nouveaux modes ? Quels usages et quels flux concernent-ils ? Comment ces nouveaux modes se positionnent-ils par rapport aux modes traditionnels de mass transit ? Quels rôles peuvent-ils jouer dans une politique de mobilité durable ?

  • Maria COLAS, vice-présidente chargée des mobilités, Lorient Agglomération
  • Aurélia DEBRU, directrice des Affaires Publiques et Gouvernementales France, Enterprise Holdings
  • Cyrille GIRAUDAT, directeur marketing, innovation et digital, RATP Dev
  • Françoise ROSSIGNOL, première vice-présidente, communauté urbaine d’Arras
  • Schéhérazade ZEKRI, directrice nouvelles mobilités, Keolis

11H15-12H45
Atelier GART/UTP –  La crise sanitaire a-t-elle incité à réinterroger les pratiques tarifaires ?
Le contexte sanitaire a indubitablement impacté la fréquentation des réseaux tout en laissant entrevoir de nouvelles pratiques de mobilités. En effet, les initiatives dans les domaines de la dématérialisation des titres de transport et la mise en place de nouvelles tarifications prenant en compte le télétravail prouvent la réactivité du secteur, mais en toile de fond c’est la question du renouveau des politiques tarifaires, plus en adéquation avec la flexibilité des usages qui pose question. Alors que la contribution de l’usager reste un pilier indispensable du financement des transports publics urbains, comment les acteurs du secteur évaluent leurs perspectives ? Cela signifie-t-il la fin des abonnements et l’avènement du paiement, différencié, à l’usage ?

  • Béatrice AGAMENNONE, vice-présidente mobilité et transports, Metz Métropole
  • Julie FRÊCHE, vice-présidente déléguée aux transports et aux mobilités actives, Montpellier Méditerranée Métropole
  • Bruno GAZEAU, président, FNAUT
  • Renaud LAGRAVE, vice-président, région Nouvelle Aquitaine
  • Charles-Éric LEMAIGNEN, vice-président, Orléans Métropole & vice-président, GART
  • Jean-Aimé MOUGENOT, directeur TER délégué, SNCF
  • Nicolas PAUGET, directeur data & revenue management, Transdev

14H-15H30
Atelier GART/UTP – Transition énergétique : état des lieux et perspectives
La transition énergétique ne dépend pas d’une solution seule et unique. Le choix des énergies et des matériels dépend en effet des spécificités de chaque territoire : topographie, climat, patrimoine, urbanisme, zones à circulation restreinte, moyens d’approvisionnement, etc. Quelles que soient la technologie et l’énergie retenues – électricité, GNV, motorisation hybride, biocarburants, hydrogène – la transition vers des modes encore plus « verts » doit aussi prendre en compte qualité de service et la maîtrise des coûts. À cela s’ajoutent les obligations de diminution des émissions de GES, particules… très attendues en milieu urbain et dans les zones à faibles émissions.

  • Frankie ANGEBAULT, vice-président mobilités, Grand Poitiers
  • Pierre GOSSET, directeur exécutif industriel, Keolis
  • Cédric SAULNIER, directeur matériel roulant, Régie des Transports Métropolitains
  • Bernard SOULAGE, président du Conseil scientifique, GART

14H-15H30
Atelier GART/UTP  – La mobilité, facteur d’inclusion sociale ?
La « mobilité par tous et pour tous » trouve une résonance particulière dans les territoires périurbains et ruraux, mais aussi dans les quartiers prioritaires. La LOM offre de nouveaux outils à ces territoires : développement de services de mobilité solidaire et inclusive, aides individuelles à la mobilité ou encore mise en place d’un plan d’actions commun en faveur de la mobilité solidaire. Ces dispositifs sont-ils suffisants pour aider les AOM à répondre au désenclavement des quartiers prioritaires et des territoires périurbains et ruraux ? Comment les nouvelles mobilités, notamment le vélo, s’y diffusent-elles ?

  • Vincent DESTOT, directeur régional, Transdev Hauts de France
  • Thierry FALCONNET, président, association Ville et Banlieue & vice-président en charge du renouvellement urbain, des transports et des mobilités, Dijon Métropole
  • Éric LE BRETON, maître de conférences, Université Rennes 2
  • Isabelle MESNARD, directrice de projet France Mobilités, Cerema
  • Catherine PILON, déléguée générale du Club des Villes et Territoires Cyclables

15H45-17H15
Atelier GART/UTP – Petites lignes ferroviaires : un nouveau modèle ?
Les petites lignes ferroviaires restent très appréciées des citoyens et sont essentielles à l’activité du fret. Reste que l’entretien et la maintenance de ces lignes nécessitent un investissement conséquent. La loi d’orientation des mobilités permet désormais aux autorités organisatrices de la mobilité de prendre notamment en charge leur entretien et leur maintenance. Cette nouvelle donne permettra-t-elle de donner un nouvel élan au développement des petites lignes, notamment pour le fret ferroviaire ? Comment se positionnent les acteurs : AOM, entreprises ferroviaires et gestionnaires d’infrastructure ?

  • Isabelle DELON, directrice générale adjointe clients et services, SNCF Réseau
  • Loïc DORBEC, président, AGIFI
  • Jean-Luc GIBELIN, vice-président mobilités, région Occitanie
  • Pierre SARACINO, directeur, pôle ferroviaire RDT 13 (AGIR)
  • Claude STEINMETZ, directeur ferroviaire, Transdev

15H45-17H15
Atelier GART/UTP – Le numérique au service des politiques de mobilité
Comment utiliser la puissance du numérique pour améliorer l’efficacité des politiques publiques ? Un large champ d’action s’offre aux acteurs du transport public : la régulation des services numériques fondés sur leurs propres données, l’analyse des données d’usage produites par des tiers, l’exploitation de leurs propres services numériques. Tout l’enjeu est de tirer le meilleur parti de ces outils pour mieux concevoir, piloter et évaluer les politiques de mobilité au plus près des besoins du territoire, et améliorer l’équilibre économique du transport public.

  • Éric ALIX, directeur général, Ratp Smart Systems
  • Claire BARITAUD, directrice de la mission innovation, numérique et territoires, DGITM
  • Laurent BRIANT, directeur général, Cityway (Transdev)
  • Florian MAITRE, vice-président en charge des mobilités, de l’intermodalité et du projet de territoire, Grand Lac – Communauté d’agglomération
  • Olivier VACHERET, chef de département en charge de la politique d’information voyageurs et des services numériques associés, Île-de-France Mobilités
  • Christophe WOLF, directeur mobilités et transports, Mulhouse Alsace Agglomération

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2021

9H15-10H45
Atelier UTP – Transport public et vélo : comment assurer une articulation pertinente ?
Étalement urbain, nuisances sonores, congestion, pollution et risques pour la santé : pour réduire ces nuisances, les alternatives au véhicule individuel doivent être activement développées. Les transports publics comme le vélo participent d’une mobilité durable. Une bonne articulation entre ces deux modes doit servir une complémentarité d’usage et de quadrillage de la ville, sans jamais nuire aux promesses de services rendus par chacun. Une articulation pertinente entre les transports publics et les vélos s’avère l’une des clés fondamentales pour relever les défis environnementaux, sociétaux et économiques auxquels la mobilité doit faire face.

  • Marc DELAYER, directeur général, Transports Publics du Choletais (AGIR)
  • Frédéric HÉRAN, économiste/urbaniste
  • Jean-Charles KOHLHAAS, vice-président, métropole de Lyon & vice-président, SYTRAL
  • Yannick PREBAY, directeur technique, CEREMA
  • Olivier SCHNEIDER, président, FUB

9H15-10H45
Atelier UTP – Transport urbain et ferroviaire : des emplois durables dans nos territoires
Dès le début de la crise, les salariés des transports urbains et ferroviaires se sont mobilisés pour permettre aux Français de se déplacer et pour acheminer les biens nécessaires à l’activité des entreprises. Les transports urbains et ferroviaires proposent des emplois sur l’ensemble du territoire national, des emplois de qualité, majoritairement en CDI et à temps complet et par nature non délocalisables. Ils consacrent des moyens importants dans la formation professionnelle et se mobilisent pour développer l’attractivité d’une vaste palette de métiers.

  • Frédéric BAVEREZ, directeur Exécutif France, Keolis
  • Patrick HATZIG, vice-président en charge des mobilités, métropole du Grand Nancy
  • Anne-Laure NOLLEAU, DRH France, Transdev
  • Christophe VACHERON, directeur adjoint de la BU France/Suisse, RATP Dev

11H-13H
Plénière de clôture UTP – Transports ferroviaires de voyageurs : où en est l’ouverture à la concurrence en France ?
Conformément à la loi « Pour un nouveau pacte ferroviaire », le marché ferroviaire s’ouvre à la concurrence. Si la crise sanitaire a retardé le mouvement sur la longue distance, plusieurs Régions préparent les appels d’offres pour les services conventionnés. Quels territoires sont les plus avancés ? Qui sont les candidats ? Comment assurer une saine compétition ? Que peuvent attendre les voyageurs de l’ouverture à la concurrence ? Les réponses à ces questions seront apportées par les témoignages de Régions et d’opérateurs.

  • Matthieu CHABANEL, directeur général délégué, projets, maintenance, exploitation, SNCF Réseau
  • Raphael DOUTREBENTE, directeur général, Régionéo
  • Christophe FANICHET, président directeur général, SNCF Voyageurs
  • Édouard HÉNAUT, directeur général France, Transdev
  • Marc PAPINUTTI, directeur général, direction générale des infrastructures, des transports et de la mer
  • Roberto RINAUDO, directeur général, Thello
  • Jean-Pierre SERRUS, vice-président en charge des transports et de la mobilité durable, région Sud

À lire aussi
Toulouse accueillera la 28ème édition des Rencontres nationales du transport public
RNTP 2021 : les inscriptions sont ouvertes !
Consultez le site internet des RNTP 2021

17 mars 2021 et mis à jour le 28 septembre 2021 – Crédit : B. Mazodier