Lancement de RDEX+, un standard de données de covoiturage

Alors que 81% des covoitureurs affirment être satisfaits ou très satisfaits par le covoiturage, l’évolution de ce mode de transport souffre de freins importants, dont certains sont liés à la diversité des acteurs participant à son développement. Face à ce constat, et après neuf mois d’échanges collaboratifs avec l’ensemble des acteurs de la mobilité digitale, le groupe de travail « Architecture fonctionnelle » et les six ateliers « Interfaces » – pilotés par le GART – ont abouti à l’élaboration d’un plan stratégique de développement de l’interopérabilité des systèmes d’informations en faveur du covoiturage.

L’API – interface de programmation d’application – RDEX+ participe à cet objectif de standardisation pour rendre le covoiturage interopérable. Ce nouveau standard est développé par Mobicoop avec l’appui du Cerema, la Fabrique des mobilités, Instant System, Ouihop et Ridygo. Il a pour objectif principal de formuler une proposition de convergence des protocoles d’interopérabilité ViaNavigo (Île-de-France Mobilités), Pass’Mobiltiés (Grenoble) et RDEX. À cet effet, le tableau ci-après précise les différentes fonctionnalités de chaque plateforme.

La présentation ci-après met en exergue le cas d’usage entre un MaaS et des plateformes de covoiturage. Le mécanisme décrit permet de voir le parcours de recherche d’Isabelle : elle recherche un trajet et choisit, après le retour du calculateur d’itinéraire, d’effectuer son voyage en covoiturage par l’intermédiaire d’Armel qui propose le trajet recherché. Nous nous rendons ainsi compte que l’enjeu réside dans une interface unique – en lien avec le Registre de preuve de covoiturage –  qui apporte une solution multimodale aux usagers via le MaaS proposé par les autorités organisatrices de la mobilité.

27 mai 2021 – Crédit : Ricochet64