Appel à projet « Vélo et territoires 2018 »

Dans le cadre de la stratégie d’orientation des mobilités du Gouvernement, le « plan vélo » prévoit d’augmenter la part modale du vélo à 9 % d’ici 2024. Afin d’accompagner les territoires et de favoriser le développement d’infrastructures cyclables, le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’ADEME lancent un appel à projet « Vélo et territoires 2018 ».

Aujourd’hui en France, le vélo ne représente que 2,7% de l’ensemble des déplacements, classant ainsi la France en 25ème position dans l’Union Européenne. Le potentiel d’usage du vélo est pourtant très important : selon l’INSEE, pour les trajets domicile-travail inférieurs à 5 km, la part de la voiture s’élève à 60% environ tandis que le vélo reste très minoritaire (<4%). Il s’agit pourtant d’un mode particulièrement efficace, avec des bénéfices sur la qualité de l’air, la santé, l’attractivité des villes, la transition écologique et énergétique, l’accès à la mobilité pour tous ou encore l’emploi.

Un soutien à la politique cyclable des territoires reposant sur trois axes

Axe 1 : Soutenir la construction d’une stratégie de développement d’aménagements cyclables via le financement d’études 

  • De planification stratégique ou schéma directeur « vélo » (ce schéma directeur sera établi en cohérence avec les schémas interurbains des Départements et Régions).
  • De maîtrise d’ouvrage pré opérationnelle d’aménagement.
  • De maîtrise d’œuvre opérationnelle d’aménagements sur des itinéraires (ou des tronçons d’itinéraires) complexes :

– Tronçon d’aménagement de réseau cyclable principal (réseau express vélo, piste cyclable, voie verte…) significatif entre deux pôles de l’EPCI ou deux EPCI ;Franchissement d’un point dur (voie de communication, barrières naturelles, voie d’eau…) ;
– Dispositifs de stationnement capacitaires
– Jalonnement.

Axe 2 : Soutenir le développement de l’usage du vélo dans les territoires en finançant :

  • L’emergence de services vélos (ateliers de réparation, vélo-écoles, accompagnement, stationnement…) dans des territoires qui en sont peu dotés ou dépourvus.
  • La mise en œuvre de services innovants (vélos spéciaux par exemple vélos cargos ou pour le transport d’enfants, concept de stationnements, vélos en libre-service sans station, signalétique ou cartographie dynamique…).

Axe 3 : Soutenir l’ingénierie territoriale pour mettre en œuvre une politique cyclable intégrée à l’échelle du territoire en finançant :

  • Le recrutement de chargés de mission vélo / mobilités actives (statut contractuel) pour mettre en œuvre leur politique cyclable (réalisation du schéma, animation/communication, développement des services, évaluation, accompagnement des changements de pratiques sociales et comportement.
  • La création de campagnes de communication grand public, particulièrement à destination des publics jeunes.

Les projets déposés dans le cadre de cet AAP pourront répondre à un ou plusieurs de ces trois axes. Le dépôt de projets conformes aux axes 2 et 3 est conditionné au dépôt d’un projet d’étude (type 1 ci-dessus) ou à la présentation dans le dossier de candidature d’un schéma directeur validé par la collectivité.

Un échange pré-dépôt avec un référent territorial est fortement recommandé. A cette fin, vous pouvez contacter le secrétariat de l’AMI sur la boîte AAPVELO@ademe.fr en mentionnant la localisation régionale du projet.

Calendrier

  • 14 septembre 2018 : lancement de l’appel à projet
  • 10 décembre 2018 : 1er relevé des projets
  • 11 février 2019 : 2ème relevé des projets

 Qui peut candidater ?

  • Les Territoires ruraux : PNR, Communautés de communes rurales, communes rurales.
  • Les périphéries des communautés urbaines ou Métropoles (2ème couronne) : EPCI, pôle métropolitain, communes…
  • Les communautés d’agglomérations, plus particulièrement les EPCI qui ne font pas l’objet d’un Plan de déplacement urbain (PDU) obligatoire, ou EPCI dont la ville la plus peuplée ne dépasse pas 100 000 habitants.

 

L’ADEME mobilisera un budget d’environ 2M€ permettant la subvention de plusieurs projets dont la durée ne pourra pas dépasser 36 mois.

 

Plus d’informations sur le site de l’ADEME

18 septembre 2018 – Crédits : Frédéric Le Lan-CdA La Rochelle
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×