Intermodalité

Les lois MAPTAM, NOTRe et « Macron » ont modifié en profondeur la répartition des compétences héritée de la LOTI : instauration des autorités organisatrices de la mobilité (AOM), création du schéma régional de l’intermodalité (SRI) ensuite absorbé par le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET), transfert des transports interurbains et scolaires des départements aux régions, suppression de la clause de compétence générale de ces deux échelons de collectivités, libéralisation du transport interurbain par autocar…

Ces évolutions viennent aujourd’hui réinterroger les politiques intermodales mises en œuvre par les collectivités locales, dont l’objectif reste le déploiement d’offres de mobilité attractives et lisibles pour les usagers. Alors que les transports collectifs seuls ne peuvent représenter une alternative suffisante à « l’autosolisme » dans tous les territoires, l’enjeu pour les AOT est de parvenir à offrir aux usagers la possibilité de réaliser un trajet au moyen de plusieurs modes, en assurant la fluidité du passage d’un mode à l’autre.

En organisant des groupes de travail et une commission intermodalité, le GART accompagne ses adhérents dans le déploiement de politiques d’intermodalité efficaces et adaptées à leurs territoires.

La commission intermodalité est présidée par Bertrand Affilé, vice-président en charge des déplacements et des transports publics de Nantes Métropole…

Pour consulter l’ensemble du contenu, connectez-vous à votre espace adhérent.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×