Modes actifs

Aujourd’hui, les transports collectifs seuls ne peuvent répondre aux enjeux de mobilité de tous les territoires. Une combinaison des modes durables est à privilégier pour esquisser une alternative efficace à l’usage individuel de la voiture. Des politiques ambitieuses incitant à la pratique du vélo et de la marche sont incontournables pour y parvenir. Les « modes actifs » recoupent une richesse de pratiques : marche, trottinette, vélo à assistance électrique, gyropode, vélo, tricycle… Leur essor est positif pour leurs usagers (exercice physique, accessibilité, autonomie) et pour l’ensemble de la société : qualité de l’air, économie d’espace, convivialité de l’espace public, amélioration de la santé au travail, dynamisme touristique.

Les modes actifs ont un fort potentiel de développement : rappelons que 50% des déplacements en voiture font moins de 3 kilomètres. C’est pourquoi les autorités organisatrices ont multiplié les mesures en leur faveur au cours de la dernière décennie. Les modes actifs renforcent l’attractivité des transports collectifs : possibilité de rabattement vers une station, maîtrise de la saturation de certaines lignes…

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×